29042018-dsc3375
site2-3
site3-3
site1-3
site3-3
site2-3
site1-3
aaa
logosimplifier100blanc-rvb

facebook
instagram

facebook
instagram

facebook
instagram
logoblanc
logoblanc

La terre des légendes

08-01-2017 16:17

OF

Huskies 2016-2017,

La terre des légendes

C’est ce que je croyais, il y a encore quelques mois. Et c’est la nuit qui m’a éclairé ! Comment ignorer leur présence...

Les enfants le savent et la raison nous l’a fait oublier.

 

Les terres scandinaves ont comme limite cette déchirure qui donne la terre en pâture aux déferlantes bleues et sel. Jadis, les cartographes ont tracé cette ligne sinueuse, oubliant que l’essentiel est bien souvent invisible pour les yeux. Effacé puis tombé dans l’oubli à l’arrivée du Dieu unique, diabolisé ou inlassablement réduit au rang des futiles ; un monde d’air et de feu, de peuples se nourrissant de bonnes ou mauvaise actions, s’étendait là dans les forêts et les montagnes qui m’entourent. Il me serait facile de me laisser bercer par nos croyances actuelles, pas toujours spirituelles, et rire du jour où Thor, dieu humain, est allé combattre des trolls dans les terres de l’Est. Aujourd’hui nous le savons, alors qu’avant ils l’ignoraient. Mais hier a été un aujourd’hui et nous sommes le passé de demain. Que penser donc de ces peuples naissant de l’alchimie et maîtrisant pour certains les forces telluriques de notre terre ? Protecteurs ou démons, leurs noms s’entassent comme les richesses dans un antre de goblins : gnomes, nains, génies, géants, phénix, gremlins, trolls, elfes… Fidèles amis de l’homme, protecteurs de nos enfants ou gardiens de nos morts, ils ont quitté leurs terres millénaires. Enfermés dans des grimoires, les descendants du loup Fenrir ont emporté avec eux leur magie, leur malice, leurs richesses. C’est ce que je croyais, il y a encore quelques mois. Et c’est la nuit qui m’a éclairé ! Comment ignorer leur présence quand le ciel se drape d’une mousseline blanche aux reflets émeraude. Comment ne pas y croire quand le ciel étincelle d’une pluie d’étoiles filantes ou qu’il s’illumine de centaines et de centaines d’éclairs dans une nuit de pleine lune. Comment nier l’évidence quand le vent vous porte des mots, là où nul n’habite et que les lacs chantent la nuit. Mugissement terrestre ou fracas de créatures lacustres, travail du peuple nain ou duperie de gnomes ? Les enfants le savent et la raison nous l’a fait oublier.

suede1275-1622794775.TIF

Article précédent         Retour au blog         Article suivant     

leblog-1626268919.jpg
logo-full2
partenaire principaux.jpeg
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder