29042018-dsc3375
site2-3
site3-3
site1-3
site3-3
site2-3
site1-3
aaa
logosimplifier100blanc-rvb

facebook
instagram

facebook
instagram

facebook
instagram
logoblanc
logoblanc

Extrait du carnet de voyage - 18 avril 2017

18-04-2017 13:52

AG

Voyage inachevé 2017,

Extrait du carnet de voyage - 18 avril 2017

Quelle belle surprise pour nous. Voilà un lapin entier à cuisiner. Une aubaine. Vers 17h00, nous trouvons un spot splendide pour la nuit. En hauteur, nous...

Norvège

Quelle journée généreuse ! 

 

Nous terminons notre visite de l’île de Leka. La dernière partie du circuit nous offre un décor rocheux ressemblant aux canyons américains. Magnifique vue sur le continent et les îles du Nord. Nous reprenons le bateau jusqu’à Gatvik. Là, nous savons qu'un coin chauffé nous attend pour le pic-nic. Nous en profitons pour charger la tablette et remplir notre thermos. Avant de rejoindre la route principale, une halte à la station-service et au Joker s'impose, seul lieu de ravitaillement de la région. Le choix des provisions est sélectif en raison des prix. Ce sera donc biscottes et riz pour ces prochains jours. Un pot de un kilo de confiture à la fraise viendra compléter les pic-nic. En cours de route, nous faisons une découverte intéressante. Sur le bas-côté, un magnifique lapin tout blanc, tout doux…mort. (…)(voir texte «Magie : le coup du lapin »). Quelle belle surprise pour nous. Voilà un lapin entier à cuisiner. Une aubaine. Vers 17h00, nous trouvons un spot splendide pour la nuit. En hauteur, nous avons une vue imprenable sur les montagnes, les forêts et deux lacs (ou est-ce la mer ?). Nous sommes sur une place de parking où débute un sentier pédestre. Il y a une table et des bancs. C'est juste parfait. Je trouve en prime un couteau sur le banc, aiguisé et pour ainsi dire neuf, parfaitement adapté à la tâche qui nous attend.

2017norvege127-1623153488.TIF

Décidément, la route nous a gâtés aujourd’hui. Après avoir savouré un café face à notre panorama, nous attaquons la préparation du souper. Nous coupons le lapin en morceaux, que nous allons ensuite laver à la rivière. Nous les faisons bouillir avec du sel, poivre, coriandre, ail et huile. Nous cuisons ensuite les pâtes dans ce jus de cuisson. Résultat, la viande est coriace et manque un peu de goût. Mais nous savourons la chance de pouvoir la manger ;  et quoiqu’il en soit, elle nous nourrit et nous offre le plein de protéines. Peu de gras, car le lapin était affuté, loin de ses confrères d'élevage. Le soleil tarde de plus en plus à se coucher. Mais même s'il reste présent dans le ciel, il fait vite froid. Il est 20h30. Grand jour à l'extérieur et nous bien au chaud dans la tente.

Article précédent         Retour au blog         Article suivant   

leblog-1626262691.jpg
logo-full2
partenaire principaux.jpeg
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder