29042018-dsc3375
site3-3
site2-3
site1-3
site2-3
site3-3
site1-3
aaa
logosimplifier100blanc-rvb

facebook
instagram
linkedin

facebook
instagram
linkedin

facebook
instagram
linkedin
logoblanc
logoblanc

Topo frontière Chine - Kirghistan / Irkeshtam

27-05-2018 20:47

OF

Terres sauvages,

Topo frontière Chine - Kirghistan / Irkeshtam

Pour franchir la frontière qui sépare ces deux pays, il existe deux postes frontières. Mais seule la frontière d'Irkeshtam est ouverte aux...

Pour franchir la frontière qui sépare ces deux pays, il existe deux postes frontières. Mais seule la frontière d'Irkeshtam est ouverte aux étrangers voyageant sans tour opérateur. 

 

Pour rejoindre le village kirghize d'Irkeshtam, vous partirez très probablement de Kashgar. Ce topo débute donc de la vieille ville de cette cité millénaire, là où se situent les guesthouses acceptant les étrangers.

 

Pour débuter, rouler en direction du Nord pour rejoindre la route S 309. Seule cette route est autorisée aux cyclistes étrangers. La S 309 débute quelques centaines de mètres avant le poste de péage qui donne accès à la highway. La bifurcation n'est pas très bien indiquée. 20 km après votre départ se situe le premier check-point. On nous a : contrôlé nos identités, posé des questions et pris en photo. De ce poste au kilomètre 40, un véhicule nous a escortés, la police ne souhaitant pas que l'on entre en communication avec la population locale. Du kilomètre 20 au 40, il y a un grand nombre de magasins alimentaires et petits restaurants. À la ville de Toba (kilomètre 60), il y a un check-point à l'entrée et un à la sortie. Aux deux postes on nous a : contrôlé notre identité, contrôlé très partiellement notre matériel, pris en photo, posé des questions. Nous avons dormi une dizaine de kilomètres après Toba, sous un pont. Fort vent dans la région et passablement de véhicules de police qui circulent.

 

À environ 25 km de Toba se situe un autre check-point. À ce dernier on vous demande de rejoindre à pied, le check-point de la highway qui se situe à 200 mètres. Là, on vous : contrôle votre identité, fait subir un scan corporel, pose passablement de questions plus ou moins sensées. Le poste étant fréquenté, la procédure peut prendre du temps (45min pour nous + 30min sur la S 309). De retour au poste de la S 309, nous avons eu une fouille partielle des bagages. À Ulugqat (kilomètre 100), à la sortie Est de la ville, se situe le bureau de migration: prendre sur 200 mètres la route qui va au Nord, au niveau du check-point de sortie de la ville. Le bureau de migration et fermé entre 14h-16h (heure de Bejine). Dans cette office on vous: enregistre, contrôle manuellement le contenu de votre smartphone et scan tous vos bagages aux rayons-x. À la suite de cette étape, on vous demande de rejoindre à vélo, un deuxième bâtiment qui se situe à 800 mètres. Dans ce dernier on vous : copie le contenu de votre smartphone (et peut-être ceux de vos appareils informatiques), demande de remplir le formulaire de sortie de Chine, contrôle vos bagages aux rayons-x, prend la température par infrarouge... À la fin de ces contrôles, un taxi-bus vous est attribué. Le chauffeur est en possession de votre passeport et demande 150¥ pour les 120 km qui vous séparent de la frontière. Le prix comprend le cycliste et le vélo. Impossible de faire le trajet à vélo. Durant le trajet, il y a un check-point où on vous : contrôle votre identité et scan aux rayons-x une partie de vos bagages. Les 120 km effectués, vous traverserez avec votre taxi un grand bâtiment où un homme vérifie que vous êtes bien le même type que celui qui est en photo dans votre passeport. Une sorte d'œil absolu chinois. Quelques kilomètres plus loin, vous arrivez à l'ultime contrôle chinois. Bravo! Il est vraisemblablement 18 ou 19 heures. Là, vous serez enregistré puis le taxi franchira un grand portail métallique et vous déposera 1 kilomètre plus loin. Devant vous, s'étend le Kirghistan. Contre payement de la course, le chauffeur vous rend votre passeport. 500 mètres en contrebas, un garde-frontière kirghiz effectue un rapide contrôle de votre identité et vous invite à rejoindre le poste frontière qui se trouve 3-4 kilomètres plus loin. Le jour de notre passage, la douane était encore ouverte à 20h. Le visa kirghize est gratuit et ne nécessite aucune démarche particulière. À la frontière, soit à Irkeshtam, il y a de petits restaurants et un shop ou vous pouvez changer vos ¥ en Som kirghiz à un taux intéressant. 5 km plus loin à Nura, il y a une guesthouse et encore 65 km plus loin, à Sary-Tash, à la station service les dollars et Euros peuvent être changés à un taux légèrement moins bon qu'à Osh.

 

Pour ceux qui veulent directement rejoindre le Tadjikistan, la frontière proche de Taxkorgan sur la KKH est ouverte et semble plus facile à traverser. Il vous faut tout de même le I-visa tadjik avec l'extension pour les Pamirs (70 $).

 

Bonne route.

2018chine1501-1624526592.JPG
leblog-1626190582.jpg
logo-full2
partenaire principaux.jpeg
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder