29042018-dsc3375
site3-3
site2-3
site1-3
site2-3
site3-3
site1-3
aaa
logosimplifier100blanc-rvb

facebook
instagram
linkedin

Nous suivre

Contact

Zoé4life

Le Vagabond (newsletter)

Itinéraires (carte)

Passe-moi les Jumelles

Nous suivre

Contact

Zoé4life

Le Vagabond (newsletter)

Itinéraires (carte)

Passe-moi les Jumelles

Voyages et aventures

Cap Kayak

Terres sauvages

Voyage inachevé

Huskies

Tour du monde à vélo

Madagascar

Accueil

A notre sujet

Boutique​

Médias

Recettes

 

Voyages et aventures

Cap Kayak

Terres sauvages

Voyage inachevé

Huskies

Tour du monde à vélo

Madagascar


facebook
instagram
linkedin

facebook
instagram
linkedin
logoblanc
logoblanc

Le lussekatt, une pâtisserie riche en histoires

14-12-2022 16:29

AG

Recettes, Cap Kayak, Dessert, Recettes du monde, Europe, Pain et viennoiseries,

Le lussekatt, une pâtisserie riche en histoires

Toutefois, son nom, même s’il est proche du prénom Lucia, est issu d’un tout autre personnage...

img_2586.jpeg

FÊTE DE LA SAINTE-LUCIE

Les lussekatter sont des petits pains que les Suédois mangent traditionnellement à l’occasion de la Sainte-Lucie. Cette fête se tient le 13 décembre en l’honneur de Sainte Lucie de Syracuse. A l’origine, les Suédois fêtaient ce jour-là Freyja, la déesse nordique de la beauté, de la fertilité et de la créativité. Cette date correspond au premier jour à partir duquel le soleil se couche plus tard que la veille dans l’hémisphère nord. Cependant, la durée du jour continue de diminuer jusqu’au 20-22 décembre, le soleil se levant de plus en plus tard jusque vers le 5-7 janvier. Avec l’arrivée du christianisme, la célébration en l’honneur de Freyja a été remplacée par celle en l'honneur de Sainte Lucie. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que cet évènement prit une réelle ampleur et devint l’une des fêtes traditionnelles les plus populaires de Suède. La coutume veut qu’une Lucia, vêtue de blanc et parée d’une couronne de bougies, procède lors d’un cortège, entourée de demoiselles et de garçons d’honneur, tout en chantant et en distribuant des biscuits. Chaque année, la plupart des lieux communs (villes, écoles, églises, lieux de travail, etc.) élit une Lucia. Même si aujourd’hui la tradition reste très présente dans ce pays, certains s’interrogent sur les pratiques. Ces dernières années, les pratiques se sont parfois vues adaptées aux réflexions sociétales actuelles : des garçons ont été élus Lucia, plusieurs Lucia ont été désignées pour éviter l’élitisme ou on évite tout simplement d’élire une personne spécifique. La pâtisserie, elle, au caractère non controversé, résiste au temps et perdure dans la tradition de cette fête. Toutefois, son nom, même s’il est proche du prénom Lucia, est issu d’un tout autre personnage...

LES LUSSEKATTER - ORIGINE

Le nom de lussekatt vient de Lucifer. Selon certaines croyances, l’origine de cette pâtisserie remonte au XVIIe siècle, en Allemagne. A cette époque, le diable, déguisé en chat, frappait les enfants. Jésus, quant à lui, leur distribuait des petits pains. Pour éloigner le diable qui craint la lumière, Jésus peignit ses petits pains avec du safran. Ces derniers, devenus ainsi lumineux, effrayèrent le chat Lucifer (Lusse Katt). C’est à la fin du XVIIe siècle que la recette arrive en Suède. Mais ce n’est qu’au XIXe siècle, alors que l’on commence à célébrer la Sainte-Lucie, que la tradition se répand dans tout le pays.

DU SAFRAN SUR GOTLAND ?

Gotland fut une île puissante et prospère au début de l’ère viking et fut un siège important de la Ligue hanséatique. Elle fut un centre commercial de grande ampleur en raison de sa situation géographique, placée entre l’Est et l’Ouest. Il semble que ce soient les Vikings qui aient introduit le safran en Suède au Moyen âge. Selon certaines sources, ils l’auraient rapportée d’Inde, selon d’autres du Maroc. Depuis, cette épice est devenue très populaire sur Gotland et fait partie de ses spécialités culinaires telles que le Saffranspannkaka. Depuis 2009, elle a même commencé à y être cultivée, à très petite échelle.

Ingrédients

Pour env. 30 petits pains

 

Pâte

50 g levure fraîche

5 dl lait

150 g beurre

250 g fromage blanc

170 g sucre en poudre

1 g de safran (2 cs)

1 cc sel

850 g farine

raisins secs

 

Badigeonnage

1 œuf

1 cs lait


Marche à suivre

1. Faire chauffer le beurre et le lait dans une casserole jusqu'à 37 degrés env.

 

2. Émietter la levure dans un grand bol. Verser une partie du mélange de lait tiède dans le bol et mélanger jusqu'à ce que toute la levure soit dissoute. Incorporer le reste du lait.

 

3. Dans un mortier, piler le safran avec une cuillère à café de sucre. Ainsi, le safran délivrera plus de saveur et de couleur.

 

4. Incorporer le fromage blanc, le sucre, le sucre au safran et le sel à la première préparation.

 

5. Ajouter la quasi-totalité de la farine, petit à petit, et travailler la pâte jusqu'à ce qu'elle soit lisse. Ajouter plus de farine si nécessaire.

 

6. Couvrir la pâte d'un linge humide et la laisser lever à température ambiante pendant env. 60 min.

 

7. Pétrir à nouveau la pâte quelques min. puis la diviser en 30 morceaux env.

 

8. Rouler chaque morceau en boudin d’env. 2 cm de diamètre.

 

9. Réaliser une forme de S en enroulant chaque extrémité vers le centre. Placer les pains sur une plaque à gâteau.

 

10. Presser 1 raisin sec au centre de chaque torsade et laisser les pains lever pendant 45 min supplémentaires jusqu'à ce qu'ils aient doublé de volume.

 

11. Préchauffer le four à 225 degrés.

 

12. Battre l'œuf avec 1 cuillère à soupe de lait et badigeonner les pains avec ce mélange.

 

13. Faire cuire au milieu du four pendant env. 5 à 8 min jusqu'à ce que les pains soient dorés.

 

14. Les sortir du four et les laisser refroidir sur une grille.


La recette au coeur du voyage

img_2495.jpeg

En un dimanche de décembre, Kenneth, notre hôte de Gotland, met la main à la pâte en compagnie des enfants de sa nièce. Si la réalisation de la masse respecte la recette traditionnelle, la mise en forme des pains est quant à elle plus artistique. Penny (6 ans) forme une longue torsade à 2 brins alors qu’Axel (4 ans) préfère les escargots aux S traditionnels. Et surtout, surtout, selon lui, plus il y a de farine qui recouvre le pain, meilleur il sera ! Quant à moi, j’y ajoute une touche maison avec une forme en tresse, clin d’oeil peut-être nostalgique à nos saveurs familières ? / AG

lesrecettes-1626330832.jpg
logo-full2

Partenaires principaux

partenaire principaux.jpeg

Chasseurs d'horizon. Tous droits réservés. Mentions légales

Créer un site Internet | Création site web gratuit