29042018-dsc3375
site2-3
site3-3
site1-3
site3-3
site2-3
site1-3
aaa
logosimplifier100blanc-rvb

facebook
instagram

facebook
instagram

facebook
instagram
logoblanc
logoblanc

Direction Drevdagen

08-09-2016 18:05

AG

Huskies 2016-2017,

Direction Drevdagen

Lundi 5 septembre, 14h50, giratoire de la Cité du Genévrier, Vevey. A peine le temps de dire au-revoir, juste celui d’une dernière parole bienveillante et...

Lundi 5 septembre, 14h50, giratoire de la Cité du Genévrier, Vevey. A peine le temps de dire au-revoir, juste celui d’une dernière parole bienveillante et nous voilà happés par notre caravane venue du Valais. Direction Drevdagen. Quelques 33 heures nous séparent de ce village, pour l’heure esquissé de traits grossiers dans notre imaginaire. Trente-trois heures de route et les récits de Pierre-Antoine nous permettront d’en affiner quelque peu les contours.

 

Six fois plus nombreux que nous, les chiens logés à l’arrière du bus sont néanmoins moins bavards. Toutefois, un arrêt sur une aire d’autoroute allemande sera pour eux sujet à discussion. Au cœur du débat, la réorganisation des charges entre le bus et la remorque suite à l’explosion d’un pneu. Les chiens sont transférés dans la remorque, le quad et les matériaux de construction destinés à leur futur chenil sont entassés à l’arrière du bus. Pour l’heure, l’appellation de nos compagnons se résume à « celui-ci » ou « celui-là ». Déjà, il me paraît impensable de pouvoir confondre Sid d’Elvis, Zlatan de Davaï, Pelly de Ronja. Mais nous vivions là nos premiers instants ensemble, l’orée d’une relation, eux et nous.  

image-1622731599.jpg

L’Europe, frontières ouvertes et libre passage. Néanmoins, nous devons montrer patte blanche aux portes du Danemark. Contrôle d’identité pour tous les occupants de la caravane. A l’entrée en Suède, c’est une apprentie garde-frontière qui nous accueille et s’enquiert de la raison et durée de notre venue. 

 

Mardi minuit, Drevdagen nous ouvre ses portes. Le lieu gardera son voile de mystère quelques heures de plus. Ce n’est que le lendemain, aux premières lueurs, que nous découvrons cet environnement qui sera nôtre deux saisons durant. Déjà il nous séduit. Comment ne pas l’être lorsque le premier tableau qui se dessine est celui d’une forêt de boulots et de pins aux teintes chaudes automnales laissant apparaître le bleu calme d’un lac voisin… 

Article précédent         Retour au blog         Article suivant     

leblog-1626269807.jpg
logo-full2
partenaire principaux.jpeg
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder