29042018-dsc3375
site3-3
site2-3
site1-3
site2-3
site3-3
site1-3
aaa
logosimplifier100blanc-rvb

facebook
instagram
linkedin

facebook
instagram
linkedin

facebook
instagram
linkedin
logoblanc
logoblanc

Une fin d'année atypique

13-01-2023 16:22

AG

Cap Kayak,

Une fin d'année atypique

Dès la mi-novembre, nous avons embarqué dans un monde de lutins, de pères Noel, de guirlandes et de lumières, grâce aux talents de Wilma qui a transformé...

Alors qu’une nouvelle année débute, je réalise que le dernier récit du blog remonte à il y a plus de deux mois. L’automne s’est finalement installé sur Gotland, puis l’hiver est arrivé, comme un brigand qui s’impose sans crier gare et repart tout aussi furtivement. Et réapparaît, de temps en temps. Bien moins vulnérables aux conditions météorologiques que lors de notre voyage itinérant, nous nous prenons toutefois à rêver au véritable hiver scandinave, l’hiver-carte-postale, celui des arbres fléchissant sous le poids de la neige, celui des traces de traîneaux sillonnant la poudreuse, celui qui en réalité n’est pas la norme pour une bonne partie de ce Nord européen. Ici, sur Gotland, la neige n’est pas coutumière et le paysage un peu triste et gris qui nous enveloppe ces jours est somme toute habituel. Pouvoir l’évoquer, dans la chaleur d’un foyer, est un luxe d’autant plus apprécié lorsque l’alternative est une tente...

img_2918.jpeg

A notre arrivée à Klintehamn, les villageois s’interrogeaient sur notre présence ici et s’étonnaient surtout de la durée de notre séjour sur l’île. L’ennui dont ils semblaient faire le présage, nous n’en avons pas encore vu ne serait-ce que son ombre. Si de cela nous étions déjà convaincus, les opinions alentours ont évolué et certains nous ont même demandé si nous ne souhaitions pas réellement nous installer ici.

img_2773.jpeg

Le dernier trimestre 2022 a été rythmé par nos différents travaux à Klintehamn, par les visites de ma famille et d’amis, ainsi que par les fêtes. L’un de mes souhaits, durant ce voyage, était de pouvoir passer Noël au sein d’une famille suédoise. Le vivre chez Kenneth et Wilma m’a emmenée au-delà de mes espérances. Dès la mi-novembre, nous avons embarqué dans un monde de lutins, de pères Noël, de guirlandes et de lumières, grâce aux talents de Wilma qui a transformé notre environnement en un conte de fée. Et encore, cette année, nous a-t-elle dit, elle a fait preuve d’une certaine retenue compte tenu de la situation économique et écologique particulière. Grâce à Kenneth, la cuisine s’est également parée des saveurs chaleureuses et épicées de Noël durant toute la période de l’Avant. De la sélection de la bière de Noël à la préparation des nombreux plats traditionnels, le repas de fête s’anticipe des semaines à l’avance. Si j’avais connaissance de la tradition de la ”table de Noël”, j’ai découvert d’autres coutumes liées à ce jour particulier du 24 décembre. En milieu d’après-midi, enfants et moins jeunes s’installent devant la télévision pour regarder le programme américain de Disney ”Donald Duck et ses amis souhaitent Joyeux Noël”, un dessin animé diffusé depuis 1960 sur la chaîne nationale suédoise. Une tradition qui demeure aujourd’hui solidement ancrée au coeur des familles, puisqu’en 2020, l’émission a battu le record du programme télévisé le plus regardé de tous les temps en Suède. Après cet incontournable, vient le temps du père Noël. Un personnage qui se multiplie, dont les silhouettes rouges et blanches sillonnent les rues du village, enjambent les barrières des propriétés et foulent les pelouses pour passer d’un foyer à l’autre. En ce Réveillon 2022, nous avons été embauchés pour régaler les petits-enfants des voisins. Tout d’abord pris d’enthousiasme débordant lorsqu’ils nous ont aperçus, les enfants sont restés sans voix lorsqu’ils ont entendu père et mère Noël parler français. Mais rapidement ils sont entrés dans le jeu d’Olivier, et la langue est devenue un trampoline plus qu’une barrière. Finalement, après le buffet composé de quelque vingt mets, nous avons terminé cette surprenante journée sous les influences philippiennes, avec un karaoké anglo-français.

img_2765.jpeg

La fête de Nouvel An a elle aussi été teintée des traditions philippines et c’est avec curiosité que Wilma nous y a initiés. A l’avance, elle a préparé une table des offrandes, ravivant nos souvenirs des temples taïwanais. Un autel qui symbolise la richesse, l’abondance, la fertilité et le renouveau. Se trouvent alors mis en scène des fruits ronds, des chocolats de même forme, des oeufs, des bols débordant de riz, de miel, d’huile et de pâtes, des pièces d’euro en chocolat et des billets de banque véritables. Et gare à celui qui y touche avant le passage du 1er au 2 janvier… Un autre point crucial pour ces croyants est de se trouver le 31 à minuit dans sa propre demeure, afin de faire fuir les mauvais esprits. Cela signifie effectuer le plus de bruit possible, avec tout ce qui se trouve sous la main : casseroles, maillets, cymbales… Alors que la nouvelle année débute, que la vie ordinaire reprend son cours, l’esprit de la fête demeure encore un peu, au travers des offrandes qui se sont transformées en victuailles réjouissantes pour les mortels que nous sommes.

img_2868.jpeg

Si après quelques jours chez Kenneth et Wilma nous nous sentions déjà chez nous, notre réseau et la familiarité de notre environnement se sont étendus au fur et à mesure des semaines et de nos différentes activités. Courant novembre, Olivier a été ”engagé” dans le garage d’Agne pour changer les pneus, tous véhicules devant être équipés de pneus d’hiver au 1er décembre. Notre implication au sein de l’association C.O.S. est maintenant bien réelle. Organisation spatiale des deux magasins de secondes mains, épuration du local de stockage, organisation et gestion des nouveaux arrivages… diverses tâches que nous réalisons en collaboration avec les membres du comité. Nous sommes aussi amenés à être présents lors de l’ouverture des magasins ou encore à livrer des meubles. Plus récemment, nous avons entrepris la question de la communication visuelle, dont la mise au goût du jour du logo et la création d’un site internet. Et puis, en ce début d’année, nous avons déménagé. Pour une semaine. Nous sommes actuellement les heureux locataires de la maison d’Agne et Gunilla, le temps de leur séjour au Nord, afin de prendre soin de Bruce, Halo et River, bêtes à poils doux et soyeux et débordant d’affection. Nous voilà house et pet siters le temps de quelques jours.

img_3053.jpeg

Si notre quotidien actuel est quelque peu dichotomique d’avec celui de notre vie itinérante, il nous tient à coeur que la collaboration avec les partenaires et surtout la récolte de fonds pour Zoé4life ne suivent pas le chemin de l’hibernation. Aussi, après avoir remisé notre matériel de voyage, nous nous sommes attelés à la réflexion, puis à l’action. Comment motiver le soutien et le parrainage de nos kilomètres, alors même que nous sommes sédentaires ? En proposant de nous mettre au défi. Et puis en cuisinant. Nous avons fait chauffer les fourneaux pour faire plus de 450 ”rullerån”, le cousin suédois du bricelet fribourgeois, que nous avons ensuite vendus devant la COOP de Klintehamn ainsi que dans les magasins de seconde main du C.O.S. Le soutien des enfants atteints de cancer est une cause relativement bien connue des Suédois, la fondation nationale luttant contre ces maladies étant très présente sur la scène médiatique. Un autre défi a été celui de s'y prêter au jeu. Quiconque faisait un don en décembre pouvait nous proposer un challenge. Chanter une comptine dans la langue traditionnelle locale, se baigner dans la Baltique en plein coeur de l’hiver, partir à la chasse du mouton endémique, sont les défis à ce jour relevés. D’autres attendent encore de nous mettre à l’épreuve… / AG

Article précédent        Retour au Blog        Article suivant

leblog-1635345236.jpg
logo-full2
partenaire principaux.jpeg
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder